Vous êtes ici: Accueil » Editoriaux » Je suis Casamançais et fier de l’être

Je suis Casamançais et fier de l’être

Je suis Casamançais et fier de l’être

Ils ont non seulement volé et détourné les deniers et biens publics, dont ils ont la responsabilité, bradé et pillé les ressources naturelles non renouvelables du Pays des Rizières en lorgnant sur le zircon de Niafran et de Kabadjo, dilapidé ses ressources financières considérables, détruit ses ressources humaines et son industrie, mais ils ont surtout pourri irréversiblement les cerveaux de notre jeunesse et de nos travailleurs dont ils ont brisé la volonté et les bras, pour en faire de perpétuels assistés.

Le problème du trafic de bois en Casamance est révélateur du degré de pourrissement de la situation politique, économique et sociale atteint par la Casamance, livrée, depuis avril 1960 notamment, à des maux et fléaux sociaux graves, qui minent dangereusement la société casamançaise et qui sont sciemment alimentés par des prédateurs sans foi ni loi, venus, par la force et la fraude massive, assouvir une vengeance et une haine inextinguibles contre les peuples casamançais et la Casamance, qu’ils terrorisent et tétanisent par tous les moyens légaux et illégaux, que leur permet leur pouvoir colonialiste et tyrannique. Combien de morts, combien de fosses communes, combien de jetés vivant en plein Océan Atlantique, combien de réfugiés, combien d’handicapés mentaux et physiques …….

En effet, occupés par la rapine, la gabegie et la mise à sac de leur «butin de guerre», ils ont pratiquement délaissé les peuples casamançais , dont plus de la moitié vit aujourd’hui dans une précarité grosse de tous les dangers pour la cohésion, la stabilité et la sécurité de la sous-région, qui s’aggrave chaque jour davantage, et notamment sa jeunesse victime d’une école sinistrée et d’un système de santé, de loisirs et culturel, qui collectionne les mauvais classements et les mises en garde des institutions spécialisées régionales et internationales.

Honte à ces briseurs de rêves et d’espoirs, parrains du trafic et de la vendetta, mère de toutes les fraudes, qui s’étendent aujourd’hui à tous les secteurs, à tel point que reboiser la Casamance ou contruire mêmedevient un exploit pour eux ! Non, je ne suis pas Sénégalais ! Oui je suis Casamançais et fier de l’être.

Pierre Coly

Commentaires (3)

  • Koumpo Boudodi

    Un édito de fierté… Bon courage Coly Diambang

  • Teesito

    Non, je ne suis pas Sénégalais ! Oui je suis Casamançais et fier de l’être.
    Belle conclusion mon pote Peter. Je t’attends au village pour nos sorties ah ah ah…

  • Tombon

    Nous sommes tous fiers d’être des Casaçais!

Copyright © 2013 Tamba Networks Inc. All rights reserved.

Retour en haut de la page