Vous êtes ici: Accueil » Actualité » La priorité de Macky Sall pour la Casamance: plus de soldats, moins de vivres aux populations

La priorité de Macky Sall pour la Casamance: plus de soldats, moins de vivres aux populations

La priorité de Macky Sall pour la Casamance: plus de soldats, moins de vivres aux populations

Il est plus facile de faire passer par les voies maritimes, terrestres et aériennes des milliers de soldats sénégalais et leur cargaison d’armes pour pallier les pertes subies sur le terrain, qu’un kilo de riz ou de sucre destiné aux populations civiles victimes de la guerre d’agression contre la Casamance depuis 1982.

Avec le blocage de la transgambienne, l’arrêt des différents bateaux de transports, la paralysie diplomatique avec la Gambie, aucun des couloirs de la vie pourront être tracés pour l’acheminement des médicaments et vivres vers les populations qui attendent voir arriver la paix que de voir défiler les militaires sénégalais et leurs véhicules dans leurs villages.

Toutes les informations confortent cette perspective à savoir que les camions militaires sont partout à la place des camions de vivres.

Dans ces conditions, une dynamique irréversible de paix sera difficile à installer. Macky Sall et son régime n’en veulent pas, car cela va à l’encontre de leurs intérêts et signifierait l’échec total et définitif de leurs visées hégémoniques dans la sous-région.

A Sangalkam par exemple, il apparaît que les opérations de « déradicalisation » ne réussissent pas automatiquement et les jeunes paumés constituant la « cellule dormante » d’Ousmane Niantang Diatta seront reconvertis en djihadistes pour venir salir la Casamance ou renforcer l’armée de l’opposition gambienne basée à Kaolack afin de destituer militairement le régime de Yahya Jammeh. Cette cellule est donc prête à agir quand l’ordre leur parviendra des QG installés à Dakar.

Pour les mêmes raisons, les « Casamanquais » ont autant peur de la paix en Casamance. Leur passé dans la gestion de la crise leurs est fatal.

Et pourtant la meilleure solution pour tous est la paix en Casamance.

Pierre Coly

Commentaires (12)

  • SinkurBadin

    Il est vrai que pour comprendre les causes de la crise en CASAMANCE il faut être Casamançais pas seulement par l’identité mais comprendre la portée du 26 Décembre 1982, lire ou relire les documents de Diamacoune Senghor, lire ou relire l’histoire du peuple casamançais et les 56 ans de souffrances peut être lire juste les écrits de René Capain, Oumar Diatta ou lire les archives du journal du pays depuis 1999.
    Le peuple Casamançais mérite encore plus ne serait-ce que de se venger du sort que lui a fait subir 66 ans durant les colons racistes sénégalais.

  • Eroussay

    Ence qui concerne ce passage: « les jeunes paumés constituant la « cellule dormante » d’Ousmane Niantang Diatta seront reconvertis en djihadistes » demandons Nkrumah Sané qui est son mentor et l’a nommé chef Atika. J’ai mon frère qui a été tué par Niantang et ses hommes à Diagnon en tout 9 jeunes, J’attends bien des comptes de ce massacre et ses commanditaires. Je n’oublie pas. Qui vivra verra….

    • Zeus

      Il faut avoir le courage de pardoner…. Eroussaye je comprends que c’est dur pour vous et votre famille…

  • G.Boissy

    On veut tuer la presse de la Casamance, c’est sur, mais en Casamance la presse n’est pas morte. Il reste des hommes dans ce pays des rizières. Ils font leur travail, difficilement, certes, mais ils le font quand même. Seul le travail paye.Les patriotes finiront par avoir le dernier mot. Gloire à tous ceux qui sont tombés au champ d’honneur, bon courage à toutes celles et tous ceux qui militent pour que la CASAMANCE soit debout.

  • Tombon

    Cessez de vous en prendre à ces bougres d incultes de casamanquais.
    Ils ne sont que des chiens d’attaque de macky et de abdou diouf et wad. Ils obéissent à leur maitre quand il faut aboyer…Le reste c’est trop leurs faire porter comme responsabilités. C’est juste des jouets des pouvoir sénégalais et demain ils seront à la poubelle après usage……………………………

  • Koumpo Boudodi

    L’ensemble des casamançais doivent s’unir autour d’un projet de transition nationaliste, séparatiste et indépendantiste. De toutes les façons ce pouvoir colonial sénégalais ne veut pas lâcher le morceau. Le pouvoir sait très bien que le dernier mot revient à la population casamançaise tôt ou tard.Il est temps de continuer la pression tant que ce pouvoir est extrêmement fragilisé par la corruption, et la faillite du pays. Les casamançais ne peuvent pas rester indéfiniment à attendre.

  • Bapoulo

    S’adresser au peuple en des thermes simples et non nuances et philosophique, j’apprécie ce style de commuinication. Net, clair et précis , pas de délations, pas d’insultes de coups bas ou violence verbale, un édito avec du politiquement correct, à méditer pour les journalistes sénégalais qui insultent partout les casaçais. Vive jdp et vive la Casamance

  • Awagna2000

    Gérer d’une façon militaire: recours à la violence, gagner du temps.
    Imposer ses choix en Casamance: pas de réforme politique et administrative
    Agenda politique: pouvoir absolu depuis 1960
    Agenda économique: exploitation du bois, de la pêche et des minerais
    Aggravation de la crise en Casamance et en Gambie: non solvable pour un dialogue
    Enjeux: chaos
    Solution: Neutralisation des forces sécurité et justice, liberté et indépendance
    Prochaine étape: neutralisation de la presse pour préparer retour de des casamançais dans leur pays

  • sitowe2014

    c’est vrai regardercettte foto, mais c’est toujours la force des militaires qui est priorité

  • Mendycasa

    Le pouvoir de macky sall continue de gérer d’une façon autoritaire et unilatérale les affaires de ls casamance et tente de gagner du temps pour imposer ses choix et son agenda politique et économique. L’instance dirigeante du mfdc en occident décrit une situation politique caractérisée par «l’aggravation de la crise casamançaise, à la fois systémique, structurelle et multidimensionnelle» et «des campagnes de diversion qui se succèdent à un rythme effréné pour nous empêcher de réfléchir, de comprendre, de nous organiser et, donc, d’agir». Pour moi ces campagnes détournent l’attention de l’opinion publique des défis et des enjeux qui engagent l’avenir de la casamance.
    retenons que dans la société casamançaise la seule entité ayant percé à jour les vrais objectifs du régime est le mfdc. Paix en casamance dans la justice et la vérité comme le dit Abbé Diamacoune !

  • Bakinemit

    Ecoutez, depuis 1982 on aasiste a ces meme scenes theatrales pour masquer la verite et realites su le terrain des operations:
    La valeur d’une armee ne se definit pas sur le numerique et l’armement.
    Tout est scene de theatre qui n’aboutit a rien.
    L’actuel president senegalais meconnait par inconscience et mauvais conseils la questio casamançaise. Il confond blanc et rouge. Il joue avec le feu en cherchant a destabiliser le regime legitime de la gambie, il joue avec le feu.
    Le president senegalais et son gouvernement ont une vision tres limitee et non cognitative de la question casamamçaise.

  • Zeus

    Cher Peter, c’est toute la stratégie coloniale du Sénégal en Casamance que tu viens de peindre. Un soulèvement populaire en Casamance avec un bouclier humain pourrait être une solution à méditer. Vive la Casamance libre

Copyright © 2013 Tamba Networks Inc. All rights reserved.

Retour en haut de la page