Vous êtes ici: Accueil » Actualité » Casamance / France: Espoir de retour du squelette du Roi Sihalébé Diatta après le discours du président Macron

Casamance / France: Espoir de retour du squelette du Roi Sihalébé Diatta après le discours du président Macron

Casamance / France: Espoir de retour du squelette du Roi Sihalébé Diatta après le discours du président Macron

Le président français Emmanuel Macron a créé la surprise lors de sa tournée en Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Côte d’Ivoire et Ghana) en déclarant vouloir « un retour du patrimoine africain à l’Afrique« . Une phrase qui redonne de l’espoir en Casamance après plusieurs décennies de tractations pour le retour du squelette de roi Sihalébé Diatta, d’autres sceptres royaux, masques sacrées, statues antrophomorphes et de plusieurs œuvres artistiques y compris des collections privées.

« Le patrimoine africain (…) Ce sera l’une de mes priorités. D’ici cinq ans, je veux que les conditions soient réunies pour un retour du patrimoine africain à l’Afrique« , a déclaré le président Macron.

Prononcée à la fin de son discours augural dans l’université de Ouagadougou, cette phrase a surtout résonné en Casamance, dont le MFDC par son feu Secrétaire Général Abbé Augustin Diamacoune  Senghor, avait fait une demande officielle en 1980 d’une restitution de tout le patrimoine casamançais. C’est au nom de la sauvegarde de la culture et du droit à l’identité casamançaise que le MFDC avait fait cette demande, explique un responsable du mouvement indépendantiste.

Le président Macron devra donc changer la loi française avant toute restitution parce que la justice française évoque « les principes juridiques d’inaliénabilité et d’imprescriptibilité des collections publiques« , pour refuser de restituer des œuvres, désormais tombées dans le patrimoine français.

Pour le MFDC, c’est au nom de la sauvegarde de la culture et du droit à l’identité casamançaise que le MFDC avait fait cette demande, explique un autre responsable indépendantiste.

L’accaparement des trésors du Royaume du Kassa en particulier par la France mais aussi par le Portugal s’est fait lors des batailles coloniales entre 1580 et 1960, mais aussi par les missionnaires qui ont dépossédé les populations de ce que nous considérons en Casamance comme des fétiches souvent interdit aux étrangers.

Le MFDC envigage dès l’année prochaine saisir le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies, l’UNESCO et le Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN) pour ouvrir des négociations avec la France.

Samsidine Badji (SAM)

Commentaires (3)

  • Katakalousse

    Salutation à l’auteur de l’article qui a su mettre de la lumière sur notre passé recent à l’égard de la France. L’auteur a bien fait de mettre l’accent sur le vrai visage de ce soit disant pays de la liberté et des droits de l’homme. Je défendrai le retour des dépouilles de la reine Aline sitoé Diatta et c’est aussi la France qui est responsable de son emprisonnement et de sa mort (si preuve il y a).

  • sitowe2014

    je pense qu’il ne faut pas seulement reclamer la dépouille du roi, mais de la reine aline sitowe diatta que nous souhaitons enterrer dignement en casamance

  • Assoukatene

    la France doit rendre ce qu’elle a volé à la casamance

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté en pour poster un commentaire.

Copyright © 2013 Tamba Networks Inc. All rights reserved.

Retour en haut de la page