Vous êtes ici: Accueil » Actualité » Sénégal: Macky Sall inaugure un aéroport de 424 milliards de CFA avec 66% de capital détenu par des entreprises turques

Sénégal: Macky Sall inaugure un aéroport de 424 milliards de CFA avec 66% de capital détenu par des entreprises turques

Sénégal: Macky Sall inaugure un aéroport de 424 milliards de CFA avec 66% de capital détenu par des entreprises turques

Le président sénégalais Macky Sall inaugure aujourd’hui l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD) un projet qui a duré plus de dix ans malgré plusieurs incertitudes

Situé à Diass, à 47 km au sud-est de Dakar, AIBD du nom du premier député africain élu au Parlement français (1872-1934), remplace dès jeudi l’aéroport international Léopold Sédar Senghor (AILSS), en proche banlieue de la capitale.

Estimée en 2007 à moins de 200 milliards de francs CFA (305 millions d’euros), la construction aura finalement coûté plus du double: 424 milliards de francs CFA (645 MEUR), selon la ministre des Transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck.

Le chantier a également connu de nombreux aléas, qui expliquent sa durée « énorme », selon le directeur de l’AIBD, Abdoulaye Mbodj. Le géant saoudien du BTP BinLaden Group, premier maître d’oeuvre, a été remplacé en 2016, après un conflit avec l’Etat sénégalais, par deux sociétés turques, Summa et Limak.

Ces entreprises turques détiennent par ailleurs à elles deux 66% du capital de la société ayant obtenu la gestion pour 25 ans de l’aéroport, l’Etat sénégalais conservant une minorité de blocage de 34%.

Implanté sur un espace de 4.500 hectares dont seulement 2.500 sont utilisés, l’AIBD dispose d’une aérogare à deux niveaux ainsi que d’une mezzanine permettant une séparation complète entre les flux arrivée, départ et transit, et de six passerelles télescopiques pour accéder directement aux avions.

En revanche, en sortir ou y accéder depuis Dakar, la capitale risque de se révéler nettement plus compliqué, et plus cher. Reste que pour réellement s’affirmer comme « hub » africain, le Sénégal devra se doter d’une compagnie aérienne nationale. Air Sénégal avec seulement deux avions ATR 72-600 de qualité douteuse n’a pas encore obtenu de licences internationales.

Samsidine Badji (SAM)

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté en pour poster un commentaire.

Copyright © 2013 Tamba Networks Inc. All rights reserved.

Retour en haut de la page