Vous êtes ici: Accueil » Actualité » Catalogne: libération d’une partie des indépendantistes à quelques heures de la campagne électorale

Catalogne: libération d’une partie des indépendantistes à quelques heures de la campagne électorale

Catalogne: libération d’une partie des indépendantistes à quelques heures de la campagne électorale

Ils sont enfin libérés après avoir payé une caution de 100 000 €, tandis que quatre autres leaders indépendantistes restent derrière les barreaux. Les six dirigeants libérés hier soir sous caution aujourd’hui ont quitté les deux prisons où ils étaient détenus. Les officiels libérés sont Dolors Bassa, Meritxell Borràs, Carles Mundó, Josep Rull, Jordi Turull et Raül Romeva, tous membres du gouvernement catalan déposé par Carles Puigdemont.

Dolors Bassa et Meritxell Borràs ont été libérés de la prison d’Alcalá-Meco juste avant 16 heures lundi. En voyageant ensemble dans la même fourgonnette, les deux femmes ministres ont été les premiers des six fonctionnaires à être libérés après avoir été détenus en garde à vue, accusés de sédition et de rébellion.

Des représentants de leurs partis politiques ERC et PDECAT ont attendu pour saluer les ministres à l’extérieur de la prison. Bassa et Borràs ont passé un mois et deux jours derrière les barreaux avant d’être libérés sous caution de 100 000 euros chacun, imposés par la Cour suprême.

Plus tard dans la journée, vers 18h30, Raül Romeva, Carles Mundó, Jordi Turull et Josep Rull ont également été libérés après avoir payé leur caution. Une petite foule d’une trentaine de personnes, composée de membres de la famille, d’amis et de membres du parti, attendait à l’extérieur pour saluer et applaudir les quatre ministres libérés.

Le juge garde quatre dirigeants indépendantistes en prison « pour des raisons politiques et politisées afin de faire perdre les élections aux indépendantistes » expliquent les experts politiques.

Pourtant, la Cour suprême espagnole a rejeté la libération de tous les dirigeants pro-indépendantistes catalans qui sont en prison depuis plus d’un mois. Le juge a gardé quatre fonctionnaires derrière les barreaux: le vice-président du gouvernement catalan déchu, Oriol Junqueras; le ministre de l’Intérieur, Joaquim Forn; et les deux dirigeants des deux principales associations pro-indépendantistes, Jordi Sànchez et Jordi Cuixart.

La campagne électorale a démarré aujourd’hui à minuit alors que les candidats indépendantistes sont en prison ou en exil. C’est bien cela la démocratie à la sauce 155 espagnole ?

Pierre Coly

 

Copyright © 2013 Tamba Networks Inc. All rights reserved.

Retour en haut de la page